fbpx
samedi 24 septembre 2022
- Advertisment -
AccueilBusinessLe business des entreprises françaises en difficulté 3 faits à connaître

Le business des entreprises françaises en difficulté 3 faits à connaître

La covid-19 a mis le business des entreprises françaises en difficulté, les activités françaises en chute, le déclin industriel de la France continue. Vers un renouveau de la politique industrielle.

- Advertisement -

La covid-19 a mis le business des entreprises françaises en difficulté, les activités françaises en chute, le déclin industriel de la France continue. Vers un renouveau de la politique industrielle.

- Advertisement -

Dans cet article nous allons tout d’abord aborder la situation des chiffres d’affaires des différents types d’entreprises. 

- Advertisement -

Les entreprises individuelles comme les auto-entrepreneurs qui ont été le plus touchés. Les petites et moyennes entreprises, par exemple TPE-PME, ont connu aussi une chute de leur chiffre d’affaires.

- Advertisement -

Ensuite on fait le point sur la situation économique de l’industrie française et de sa compétitivité dans la zone euro. Enfin on présentera le plan de relance pour l’industrie.

1 – Les chiffres d’affaires des boites françaises en chute

La pandémie de Covid-19 a eu un impact très marqué sur la situation financière des entreprises françaises : elles ont connu une chute brutale de leur chiffre d’affaires. 

business des entreprises françaises en difficulté, baisse de chiffre d’affaires

L’effet de la crise sur le bilan des entreprises risque de peser sur leur investissement en phase de reprise.

Le chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs en chute libre

En effet, le chiffre d’affaires des micro-entreprises à la fin du mois de juin 2020 a plongé de près de 20% en glissement annuel. Des pertes de chiffre d’affaires potentiellement importantes. 

Comme on pouvait s’y attendre, le gouvernement à mis en place un fond de solidarité. Pour faire face aux difficultés économiques provoquées par la crise du coronavirus.

business des entreprises françaises en difficulté, baisse de chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs

La crise fait des ravages dans les rangs des micro-entreprises. Sur près de deux millions d’indépendants enregistrés sous ce statut. Seuls 846.000 ont déclaré un chiffre d’affaires positif avec un recul de l’ordre de 8% sur un an. 

Ces travailleurs ont ainsi déclaré 3.792 euros de revenus contre 4.303 euros auparavant entre avril et juin. En outre, le nombre d’auto-entrepreneurs économiquement actifs baisse dans toutes les régions françaises.

Les auto-entrepreneurs en voient déjà les conséquences. Baisse d’activité et de chiffre d’affaires, arrêt de travail et arrêt maladie, confinement, garde d’enfants et principes de précaution…

Que vous soyez artisan, commerçant ou travailleur libéral. Vous êtes nombreux à avoir souffert d’un ralentissement des commandes et missions mais aussi d’annulations pures et simples.

Face à la situation de crise, le gouvernement offre la possibilité à toutes les entreprises. Donc aux auto-entrepreneurs, de reporter le paiement de leurs cotisations sociales.

Pour vos déclarations à l’URSSAF aucune pénalité de retard ne sera ensuite appliquée. Vous disposez de plusieurs mois pour vous acquitter des cotisations reportées, une fois que la fin de l’état d’urgence sanitaire sera annoncée.

Difficile de s’acquitter de ses charges habituelles (loyer, crédits, électricité, eau et gaz) quand la baisse de chiffre d’affaires est importante.

Le paiement des loyers et des factures d’eau, de gaz et d’électricité peut être reporté selon certaines conditions. Le traitement pour les entreprises en difficulté sera au cas par cas.

Fond de solidarité pour les sociétés françaises au bord de la faillite

Un fonds de solidarité est mis en place par le gouvernement à destination des auto-entrepreneurs. Ce fonds de solidarité exceptionnel est alimenté par l’État, les Régions ainsi que les grandes entreprises volontaires.

D’autres aides ont été mises en place pour sauver les micro-entreprises et donc permettre de limiter les dégâts en cas de grande difficulté financière :

L’aide financière exceptionnelle de l’URSSAF et du CPSTI

L’aide aux cotisants en difficultés (ACED)

L’Allocation Spécifique de Solidarité (ASS)

Le chiffre d’affaires des TPE-PME baisse de 8,4%

Selon l’étude publiée mercredi 10 mars 2021 par l’Ordre des Experts-Comptables. les TPE et PME de France ont enregistré en 2020 une baisse de chiffre d’affaires de l’ordre de 8,4%. Avec des disparités géographiques et sectorielles importantes évidemment. Cela met le business des entreprises françaises en difficulté.

Une chute que Lionel Canesi, le tout nouveau patron des experts comptables de France, qualifie “de significative mais pas stratosphérique”. Il ajoute “Ce niveau relatif de baisse d’activité montre une véritable résilience des TPE et PME françaises”.

Comme toute moyenne, ce chiffre de baisse de chiffre d’affaires de 8,4% en 2020 cache des disparités. Géographiques d’abord. Par exemple, les TPE et PME réunionnaises affichent ainsi une baisse de ” seulement ” 1,1% quand la Corse a plongé à -17,2%.

business des entreprises françaises en difficulté, baisse de chiffre d’affaires des TPE-PME

Sans surprise, ce sont les TPE et les PME de l’hôtellerie qui ont été les plus durement touchées avec une baisse de 44,4% (-75% au deuxième trimestre et -60% en fin d’année).

La restauration traditionnelle a également frôlé le KO. La baisse a été importante dès le premier trimestre (-22,5%). Puis l’activité s’est écroulée au second trimestre (-68,5%).

Autres secteurs très affectés : le prêt-à-porter (-20,8%), la coiffure (-20,1%), l’industrie (-7,7%) ou encore la construction (-4,7%).

2 – La décadence de l’industrie française

La production industrielle en France a chuté de 4,7% sur un mois en février, cela met les sociétés françaises au bord de la faillite.

“Cette baisse de la production industrielle en février est une mauvaise surprise”, a réagi dans une note Charlotte de Montpellier, analyste de la banque ING, rappelant que “les indicateurs de confiance avaient été très solides en février, mais aussi en mars”.

business des entreprises françaises en difficulté, décadence de l’industrie française,
investissement industrie

Mauvaise nouvelle pour l’économie de la France. Les indicateurs de notre compétitivité ont nettement reculé en 2020, comparés aux autres pays d’Europe, dénonce un bilan de l’institut Rexecode.

Le bouleversement des équilibres engendré par l’épidémie de Covid-19 a touché tous les pays européens mais la France a particulièrement souffert. La pandémie a mis les activités françaises en chute.

En effet, la compétitivité française s’est nettement dégradée en 2020 dans la zone euro, dénonce Rexecode. La part de la France dans les exportations de biens et de services de la zone euro est ainsi passée de 14,5% à 13,5%, “son plus bas niveau depuis 20 ans”. La diminution de la part française concerne “la quasi-totalité des catégories de produits” !

Car les restrictions sanitaires imposées dans l’hexagone, pourtant particulièrement fortes durant le premier confinement du printemps 2020, ne l’ont pas été “dans des proportions qui puissent justifier le recul constaté”, affirme Rexecode.

3 – L’industrie française entre déclin et renouveau

Plan de relance pour l’industrie

La crise sanitaire du Covid-19 a porté un coup d’arrêt massif et brutal à des pans entiers de l’industrie française. Un plan de relance pour l’industrie a été mis en place pour sauver le business des entreprises françaises en difficulté. 

En effet, le gouvernement français accélère le déploiement de son plan de relance économique en débloquant un milliard d’euros supplémentaires pour venir en aide au secteur de l’industrie.

business des entreprises françaises en difficulté, renouveau de la politique industrielle,
fonds de solidarité, Plan de relance, volet territorial, volet national

Vers un renouveau de la politique industrielle

Dans ce cadre, la Direction générale des entreprises (DGE) et Bpifrance mettent en place un appel à projets. Ces projets visent à soutenir des projets d’investissement industriel dans 6 secteurs stratégiques. D’une part (volet national), et à forte composante territoriale d’autre part (volet territorial).

Le volet territorial cible les investissements industriels à dimension territoriale. Des investissements susceptibles de démarrer rapidement et ayant des retombées socio-économiques fortes pour le territoire. Pour le volet territorial, un règlement d’intervention dédié précise le cadre d’intervention.

Le volet national cible des investissements industriels dans les filières suivantes : aéronautique, automobile, agro-alimentaire, santé, électronique, intrants essentiels de l’industrie et télécommunications 5G.

Conclusion

la covid-19 a eu un grand impact sur le chiffre d’affaires des différents types d’entreprises, petites comme moyenne. Cela à mis les activités des sociétés françaises en crise, l’industrie française n’a pas été épargné.

Face à la perte en compétitivité dans la zone euro, le France décide de mettre en place un plan de relance. Ainsi, renouveler sa politique industrielle.

- Advertisement -
- Advertisement -
ARTICLES DU MÊME AUTEUR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisment -

DERNIERS ARTICLES

- Advertisment -

SUIVEZ NOUS

365,656FansJ'aime
24,985FollowersFollow
16,957FollowersFollow
21,365FollowersFollow
36,543AbonnésS'abonner