fbpx
vendredi 23 septembre 2022
- Advertisment -
AccueilScience et TechnologieAlerte sur l'un des réacteurs d'EDF à Taishan : Une possible fuite...

Alerte sur l’un des réacteurs d’EDF à Taishan : Une possible fuite radioactive dans une centrale nucléaire EPR en Chine

L’entreprise française Framatome, filiale d’EDF a alerté d’une fuite radioactive dans une centrale nucléaire chinoise à Taishan.

- Advertisement -

L’entreprise française Framatome, filiale d’EDF a alerté d’une fuite radioactive dans une centrale nucléaire chinoise à Taishan.

- Advertisement -

Framatome, filiale d’EDF, aurait mis en garde l’administration américaine contre une «menace radioactive imminente» autour d’une centrale EPR située à Taishan, dans le sud-est de la Chine, affirme CNN ce lundi.

- Advertisement -

La chaîne cite des sources officielles et indique que Washington évalue la mise en garde de l’entreprise française. La chaîne d’information américaine CNN a fait état d’une « fuite » du combustible dans le circuit de refroidissement du réacteur EPR numéro 1.

- Advertisement -

Framatome et les autorités chinoises estiment que la centrale « est dans son domaine de fonctionnement et de sûreté autorisé ». EDF a convoqué un conseil d’administration de l’opérateur de la centrale en urgence.

1 – Une fuite radioactive dans une centrale nucléaire EPR à Taishan en Chine

Située à Taishan, à proximité de Hongkong, c’est la première centrale de type EPR à avoir été mise en service dans le monde, en 2018. Ses deux réacteurs de technologie française ont été construits par EDF, actionnaire de la centrale à 30 %.

Le groupe français a admis lundi que l’un des deux réacteurs a subi une «augmentation de la concentration de certains gaz rares dans le circuit primaire». Un «phénomène connu, étudié et prévu par les procédures d’exploitation des réacteurs», a-t-il précisé dans un communiqué.

Framatome, une filiale d’EDF qui s’occupe de la gestion de cette centrale, a alerté la semaine dernière les Etats-Unis en vue d’une assistance technique, évoquant une « menace radiologique imminente » et une fuite radioactive, selon CNN.

Framatome a simplement annoncé surveiller «l’évolution d’un des paramètres de fonctionnement» de la centrale nucléaire de Taishan. Sans mentionner de fuite, ni préciser lequel des paramètres était surveillé.

fuite radioactive dans une centrale nucléaire, La centrale nucléaire de Taishan, Framatome la filiale d'EDF

2 – Des fuites des assemblages combustibles dans la centrale nucléaire

A l’origine des difficultés sur place : des « fuites » possibles des assemblages combustibles dans le circuit primaire destiné au refroidissement du réacteur. Rapportées par la chaîne d’information CNN, ces informations ont été confirmées par EDF.

Concrètement, des gaz rares ont été mesurés dans le circuit primaire du réacteur numéro 1 de la centrale de Taishan. Ce phénomène est un « phénomène connu, étudié et prévu par les procédures d’exploitation des réacteurs », précise EDF.

Lorsque ce type d’événement survient, la radioactivité des pastilles de combustible franchit les gaines métalliques des crayons d’assemblage combustibles placées au cœur du réacteur. Censées être étanches, ces gaines contaminent ainsi l’eau destinée au refroidissement du combustible.

3 – Révélations de CNN par rapport aux limites acceptables des niveaux de radiations

CNN affirme également que les autorités de sûreté chinoises auraient relevé les limites acceptables de radiation à l’extérieur du site, pour éviter d’avoir à mettre la centrale à l’arrêt. De son côté, l’exploitant de la centrale, China General Nuclear Power Group (CGN), a fait état d’indicateurs environnementaux «normaux», sans toutefois faire directement référence aux informations de CNN. 

«A l’heure actuelle, la surveillance continue des données environnementales montre que les indicateurs environnementaux de la centrale nucléaire de Taishan et ses environs sont normaux», a indiqué le groupe chinois.

Selon CNN, c’est la filiale d’EDF, Framatome (ex-Areva NP) qui aurait alerté les autorités américaines. La chaîne d’information américaine cite un courrier de Framatome au ministère de l’énergie américain, indiquant que l’autorité de sûreté chinoise aurait repoussé les limites acceptables pour la détection des rayonnements à l’extérieur de la centrale pour éviter sa mise à l’arrêt.

« Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut arrêter le réacteur. Afin, par précaution de faire la lumière sur les causes de cet événement », pointe aussi à Paris une source proche d’EDF. Toutefois, en dépit de ces événements récents, la mise à l’arrêt du réacteur numéro 1 de Taishan, prévue en février 2022, n’a pas à ce stade, été avancée.

Il faut dire que cet incident intervient alors qu’a sévi une pénurie d’électricité dans le Guangdong, le centre industriel du pays, qui a poussé plus de 20 villes à rationner l’électricité délivrée à certaines entreprises et usines.

Conclusion

L’entreprise française Framatome, filiale d’EDF, a alerté les Etats-Unis d’une fuite radioactive dans une centrale nucléaire chinoise.

Un incident toucherait la centrale nucléaire de Taishan, qui comporte deux réacteurs EPR de technologie française, selon CNN.

CNN indique que l’autorité de sûreté chinoise aurait repoussé les limites acceptables des niveaux de radiations. Les autorités chinoises parlent, elles, d’indicateurs environnementaux «normaux».

- Advertisement -
- Advertisement -
ARTICLES DU MÊME AUTEUR

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisment -

DERNIERS ARTICLES

- Advertisment -

SUIVEZ NOUS

365,656FansJ'aime
24,985FollowersFollow
16,957FollowersFollow
21,365FollowersFollow
36,543AbonnésS'abonner